Pamukkale et la suite

Nous avons du voir ce merveilleux site au prix d'une nuit de car presque blanche avec 3 changements et une arrivée avant 5heures du matin.

Toutefois Mustafa était ouvert et nous avons pu patienter dans son café avec quelques Chinois et autres Québécoıs.

Nous avons passé la journée sur le site autour du ''Château de coton'' et du site de Hierapolis.

 

Dimanche c'est notre jour de grandes routes et de grandes côtes.

De 420 a 1200m puis 800 et encore 1070 pour terminer vers 750m vers Geyre.

Allez voir le profile de la route entre Pamukkale et Geyre...

Heureusement, en chemin nous avons rencontre Bourhan -un agent du tri postal- on est reparti avec 1kg de son excellent raisin.

 

Ce matin, nous avons repris une leçon d'histoire et de mythologie sur le site d'Aphrodisias.

Il fait chaud en plaine maintenant autour des 28 degrés.

Pour les copains de l'ACC, imaginez les Interclubs dans ce stade !

 

On vous laisse pour filer vers la mer Egée et prendre un bain...

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    christiane et alain (mardi, 04 octobre 2011 15:21)

    Oh!là;;là;;,je crois que vs allez pouvoir revenir en France à vélo. La traverser des montagnes ne vous fera pas peur.
    Au fait est ce bénéfique pour la circulation de Martine tt ces kms.?
    J'espère que vs aviez mesuré vos mollets avant le départ. Plein de bisous Ariègeois

  • #2

    Christine et Bernard (mardi, 04 octobre 2011 23:39)

    salut les routards
    Vous êtes partis en train ensuite le vélo et maintenant le car cà veut dire que les côtes sont raides et pourtant les mollets devraient être au top après 2 mois ... mais la chaleur y est peut-être pour quelque chose d'ailleurs vous avez pris un teint plutôt halé serait-ce le soleil ou d'avoir trop levé le coude?
    Tout se passe bien et roule bien aussi ,les paysages doivent être magnifiques et les rencontres enrichissantes et je ne connais pas de Bourhan mais le centre de tri est grand et je ne connaissais pas tout le monde.
    bonne route pour la suite
    bisous des Charrier