Ville de marbre

Avant d'apercevoir le moulin de Castro Verde dans un ciel cahotique, nous avions laissé rapidement la côte en empruntant l'ex EN2 (Estrada naçionale 2) qui durant 60km serpente dans une nature très agréable et diversifiée. Ça ne dure pas, hélas! 

Pour rejoindre Evora et hier Estremoz ,nous avons roulé sur des routes trop droite et parfois trop fréquentées pour les vélos; mais dans ce pays agricole, nous ne trouvons pas toujours d'échappatoire.

Dans la region d'Estremoz, le marbre est partout ou presque, notamment sur les facades des maisons, les balcons et les fontaines. Nous avons circulé sur une voie verte (ecovia) qui de Badajoz en Espagne, rejoint Lisbonne, mais vite abandonnée car peu balisée. On l'a retrouve ce soir à Avis.

Dans quelques jours, nous stopperons notre progression vers le nord pour suivre le rio Tejo vers l'ouest et rejoindre la région de Lisbonne.

La gastronomie alentejane est excellente pour les cyclos, soupe, ragout d'agneau, riz aux fruits de mer et le "migas" pour les plus affamés. En mai c'est le moi des des douceurs sucrées et vous nous connaissez bien pour deviner que nous testons les pâtisseries...